le secourisme

25 avril 2019

L'Edito

  Le secourisme, un vaste sujet. Très complexe mais si simple à la fois.

De nos jours, le manque de formation dans secourisme pose de gros problème,

Comme le manque de personnel soignant dans les hôpitaux, ou même le manque de formation au premier secours.

L’augmentation de formation permettrais de préserver plus de vie ? 

 

Le secourisme, c’est l’acte de porter assistance à des personnes dont l’intégrité physique est en danger, comme par exemple après un accident ou une crise cardiaque. Si les personnes pratiquant ces premiers gestes sont souvent des professionnels, il existe également des secouristes amateurs. Cependant, dans les 2 cas de figures, des connaissances sont nécessaires et des formations de secourisme sont organisées par des organismes reconnus par L’Etat. Le secourisme peut être public (urgence) ou priver (hôpital) .

 

Ce blog a été rédigé et publié dans le cadre d’une évaluation pour l’obtention de mon Brevet de Technicien Supérieur Gestion et Protection de la Nature, le thème principal était la Solidarité. Etant  issu de Bac Professionnel Gestion des Milieu Naturel et de la Faune, j’ai souhaité développer ma réflexion et axer mes recherches sur  le secourisme et ces lien avec la solidarité car je possède l’ ASST .

 

Résultat de recherche d'images pour "le secourisme"

Cependant une réflexion et un travail de recherche autour de son coté solidaire devait être fait, avec comme problématique : En quoi le secourisme aide-t-il à préserver la vie ?

 

Ce blog abordera tout d’abord un bref historique du secourisme, nous développerons et éclaircirons ensuite les liens qui l’unissent a la solidarité.

Dans un troisième temps, nous aborderons le thème des manque de formations sur le secourisme. Pour finir, nous nous demanderons si nous allons ver une augmentation de formation avec toute les grève qui on eux lieux .

 

 

J’espère que ce blog sera ludique, captivant et plaisant à visiter.

 

ROUVIERE Benjamin, Réalisateur du blog.

 

Posté par BTSGPN2018 à 11:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Interview d'un pisteur secouriste

Interview d’Alexandre un pisteur secouriste

 

MOI :Bonjour.

ALEXANDRE: Bonjour.

MOI:Comment vous appelez-vous ?

ALEXANDRE:Je m’appelle Alexandre.

MOI:Quel est votre métier ?

ALEXANDRE:Alors je suis pisteur secouriste à Chamrousse.

TP:Comment devient-on pisteur ?

ALEXANDRE:Et bien pour devenir pisteur il faut déjà avoir un bon niveau de ski et une fois que l’on est arrivé à avoir un bon niveau de ski il y a un test technique à passer sur une piste un peu difficile. On est noté par un jury qui vient de plusieurs stations différentes. Une fois que l’on a réussi tout cela, on peut accéder au cursus et passer toutes les formations de secouriste.

MOI: C’est quoi le cursus ?

ALEXANDRE : Le cursus, c’est la formation en général, c’est comme un cycle d’études si tu veux. Mais pour le faire il est assez court, sur quelques semaines.

MOI: Quelle est la piste la plus difficile pour passer avec le traîneau ?

ALEXANDRE : La plus difficile,c’est peut être le couloir de Casserousse

MOI: Est-ce que vous vous êtes déjà fait mal dans le cadre de votre métier ?

ALEXANDRE : Je me suis déjà fait un peu mal au pouce mais pas de grosses blessures en tout cas.

MOI: Que faites-vous en attendant un secours ?

ALEXANDRE : Et bien, on se repose pour être bien en forme,non, je plaisante ! Globalement, on a toujours quelque chose à faire. On reste toujours au moins deux pisteurs dans le poste de secours de façon à pouvoir intervenir rapidement sur un secours. Sinon, quand on n’est pas de permanence (la permanence, c’est quand on est au poste), on tourne sur les pistes, on remet en état le matériel, on répare les traîneaux, on discute un peu avec les clients pour leur indiquer les pistes qui correspondent à leur niveau.

MOI : Que préférez-vous le plus dans ce métier ?

ALEXANDRE: Ce que j’aime le plus c’est la relation avec les clients et puis de travailler en équipe.

MOI : Qu’est ce que vous aimez le moins ?

ALEXANDRE :Ce que j’aime le moins , j’ai l’impression que ce travail me plaît plutôt pas mal parce que… je ne vois pas ce qui me plaît le moins ! Peut-être quand il fait très mauvais temps on a un peu moins de choses à faire des fois, c’est un peu plus long que les autres jours non globalement c’est un métier plutôt agréable

MOI: Quel type d’intervention faites-vous le plus ?

ALEXANDRE:On fait beaucoup de secours sur la station. Sinon on fait beaucoup de remise en état sur les pistes, on remet des jalons correctement, on signale des dangers éventuels.

MOI:Combien d’interventions faites-vous en moyenne ?

ALEXANDRE:Alors au total sur la saison on fait à peu près 600 secours tout confondus. Et donc cela varie suivant les pisteurs et les secteurs mais cela va de 30 à 70 interventions pour la saison.

MOI:Que faut-il faire quand est témoin d’un accident ?

ALEXANDRE : Alors quand on est témoin d’un accident et bien...C’est une vaste question ! Il faut surtout évidemment prévenir les secours donc pour ça il faut bien reconnaître l’endroit ou la victime se trouve sur les pistes. Pour cela, vous savez vous les enfants de station, il faut savoir lire les balises (la balise c’est le nom de la piste et avec le numéro de la balise) de façon à ce que nous on puisse tout de suite aller au bon endroit pour la retrouver. Après si le blessé est dans une position inconfortable ou que c’est assez grave il faut lui porter secours quand on a les possibilités de le faire. Quand on n’a pas de capacités à porter secours, il vaut mieux ne pas toucher la personne et aller appeler les secours au plus vite.

MOI:Quelle est la différence entre un traîneau et une barquette ?

ALEXANDRE:Alors un traîneau c’est quand le pisteur descend tout seul, c’est comme une luge on est juste à l’avant du traîneau, avec 2 grandes cannes qui nous permettent de freiner, et pour la barquette il faut être 2 pisteurs : 1 devant et 1 derrière. La barquette, elle est plus adaptée au secours en hors-piste et pour les pistes les plus raides et bosselées, on prend la barquette pour que le blessé soit dans de bonnes conditions.

MOI : Faites-vous autre chose que des secours dans le cadre de ce travail ?

ALEXANDRE : Oui on fait aussi du déclenchement d’avalanches, comme il y a dix jours il a beaucoup neigé, donc on a déclenché quelques avalanches au dessus des Lacs Robert et du couloir de Casserousse pour sécuriser les pistes. On fait donc du balisage sur les pistes…on remet des jalons... on signale des dangers... on s’occupe un petit peu des canons à neige, c’est assez varié et puis on a aussi beaucoup de relations avec les clients qui nous demandent le chemin pour savoir s’il peuvent aller sur certaines pistes par rapport à leur niveau de ski.

MOI: Ou est-ce qu’on déclenche des avalanches ?

ALEXANDRE : Alors il y a plusieurs secteurs. Il y a le secteur que l’on appelle Les Croissants,ce sont tous les couloirs qui sont sous le téléphérique quand on monte au sommet de la Croix. Donc là, on déclenche ce secteur parce que de temps en temps, des coulées peuvent aller jusqu’à l’Olympique Homme et le retour P2, vous connaissez peut-être c’est la petite piste bleue qui permet de rejoindre l’Olympique Homme, donc c’est vrai que toutes ces pistes là comme les Robert et le couloir de Casserousse sont surplombées de pentes de neige assez raides et de temps en temps une coulée peut couper la piste ouverte. Pour qu’il n’arrive pas de soucis on déclenche tôt le matin ou alors dans l’après-midi, on déclenche quand on a fermé complètement l’endroit, on va mettre un peu d’explosif pour voir s’il n’y a pas de problèmes.

MOI: Mais quand vous déclenchez, ça atterrit sur la piste ?

ALEXANDRE : Voilà c’est pour ça qu’on le fait en général tôt le matin. On monte 2 heures avant l’ouverture des pistes et on laisse toujours des vigies (des vigies c’est d’autres pisteurs qui restent en bas aux accès où l’avalanche peut tomber pour être sûrs que des randonneurs ne passent pas par là à ce moment là ). Même si le domaine est fermé 2 heures avant l’ouverture il y a beaucoup de gens qui pratiquent la montagne en dehors des heures d’ouvertures des pistes donc on veut vraiment être sûrs qu’il n’y ait personne. Une fois que les vigies nous donnent le feu vert et qu’on peut déclencher les avalanches, on les déclenche.

MOI: C’est sur quelles pistes que vous déclenchez le plus d’avalanches ?

ALEXANDRE : Le plus c’est peut être les Lacs Robert et le couloir de Casserousse je pense que ce sont ces 2 endroits où l’on déclenche le plus d’avalanches.

MOI: Merci.
ALEXANDRE : Merci à vous

 

Posté par BTSGPN2018 à 11:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Connaissance sur le secourisme

Le secourisme est une notion assez vague, qui ne bénéficie pas d'une définition précise, ce qui signifie que

des personnes professionnels ou encore une personne qui porte assistante à une personne dans le besoins sont tous responsable de la même manière

sans prise en compte de leur différence de formation.

De plus porter assistance de possède pas également de définition précise mais peut-être explique de la façon suivante :

Une assistance est une action d'aide d'une personne ou d'un groupe envers une autre personne ou un groupe qui peut se trouver dans une situation de danger vitale comme un accident, une personne blessée physiquement.

Cela peut être aussi une aide, une présence pour une personne seul, avec un mal-être personnel.

Une assistance c'est aussi aider une personne à faire une démarche pour crée son entreprise ou encore adopter un enfant.

Le terme assistance est utilisé également dans les compétitions sportives, elle représente les médecins des sportifs.

Une assistance c'est également l'appuie d'une personne ou d'une nation à une cause.

 

Grâce cette explication on peut comprendre que porter assistance peut ce faire de nombreuses façons différentes ce qui peut-être une mauvaise chose dans certains cas. Comme par exemple dans les séïsme , une assistance peut-être d'envoyer des vivres et du matériel et dles forces pour aider les recherche.

Des études montrent que les Français sont de façon générale très mal formés au secourisme et aux gestes de premiers secours ; 60 % des Français ne connaissent pas les gestes qui sauvent et ils préfèrent même attendre l'arrivé des secours, alors qu'une personne à huit chances sur dix de pratiquer les premiers secours sur un de ses proches et que même effectué de façon incertains les gestes de premiers secours augmenteront les chances de survies de 20 % au maximum de la victime donc il faut intervenir même de façon incertaine.

En effet les Français se trouvent dans la moyenne basse de l'U.E. en terme de personnes formées aux gestes qui sauvent. La France n'a que seulement 40 % de sa population qui connaît les gestes qui sauvent contre 80 % en Allemagne et en Scandinaves.

Ce manque de connaissances doit être comblé afin de permettre à n'importe quelle personne de pourvoir porter assistance à une personne dans le besoin et donc par conséquent augmenter ses chances de suivies.

Posté par BTSGPN2018 à 11:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Médecin sans frontière

MSF est une ONG (organisation non gouvernemental) mais aussi une OING (organisation internationale non gouvernementale), c'est une association humanitaire française dont le siège se situe en Suisse. Cette association est fondée en 1971 à Paris par des médecins et des journalistes.

 Elle permet d'apporter une aide médicale aux personnes en difficultés en France mais aussi à l'étranger.

 

 

Son origine

Elle est créée le 21 décembre 1971 par des journaliste et médecins qui ont été marqués par une expérience au Biafra, vécue deux ans plus tôt avec la Croix Rouge. Ainsi que par le journal médical Tonus, qui lance un appel aux médecins pour porter secours aux victimes d'inondations au Pakistan oriental. Ils décident de créer une association pouvant venir en aide aux personnes en danger grâce a leurs propres moyens.

 

Son Histoire

En 1980, Médecins Sans Frontières réclame la distribution d'une aide massive au Cambodge, car ils pensent qu'une famine menace le pays et que les aides apportés sont détournés par le régime provietnamien.  C'est le 6 février 1980 qu'une centaine de bénévoles se présentent a la frontière thaïlando-cambodgienne avec un convoi de nourriture, et qu'ils se font écarté par le régime du pays. Cette mission n'aura pas était un sucé pour Médecins sans frontières mais elle lui aura permit d'obtenir le « droit de témoigner » après d'intenses débats.

 

Pour la première fois MSF envois de façon massive des aides matérielles (nourriture, tante, médicaments...) en Ethiopie en 1985.  Elle intervient lors de la grande famine qui ravage le Nord du pays, seulement une fois arrivé sur place MSF se confronte de nouveau au gouvernement instauré.  Une partie de l'aide alimentaire est détournée vers le Sud où les populations sont transférées de force. MSF dénonce donc publiquement cette interdiction donnée par le gouvernement, cela lui vaut sont expulsion du pays ainsi qu'une famine non éteinte.

Après cela MSF continue ses sauvetages à l'étranger.

 

 

En 2003, le conflit qui oppose les forces gouvernementales soudanaises aux groupes rebelles du Darfour se transforme en guerre civile. Ces confortements mènent les population a fuir par million dans un territoire grand comme la France.  

C'est a ce moment la que l'association intervient en urgence pour apporter a ces réfugiés une assistance adaptée a leurs besoins.  Des aides nutritives et médicales sont donc apportées à plus de 400 000 personnes, plus de 500 000 rations de survies sont distribuées a des enfants de moins de 5ans.

Cette mission sera la plus grosse mission opérée par Médecins sans Frontières depuis 1994.

 

 

Ressèment, en 2015, MSF vient en aide aux migrants en mer Méditerranée. Après la fermeture de la route des Balkans, elle devient l'une des dernières possibilités pour les migrants d'atteindre l'Europe.

C'est après la mise à quai du navire italien Mare Nostrum un navire sauveteur que MSF se lance en avril 2015 dans une opération de recherche, de sauvetage et d'aides médicales apportés aux  migrants en mer méditerranée.

En 2 ans d'opération, l'association vient en aide à prés de 67 000 personnes.

Posté par BTSGPN2018 à 09:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Action contre la faim

En quoi elle consiste ?

Cette organisation non gouvernementale est créée en 1979 pour mener des actions contre la faim dans le monde. Pour diminuer cette faim dans le monde elle utilise la prévention la détection et le traitement de la sous-nutrition. Elle agit en générale après des guerres ou des catastrophes naturelles.

 

Nutrition et santé

 

Alors que de nombreuses personnes ne savent plus quoi faire de leur nourriture, près de 159 millions d'enfants de moins de cinq ans sont atteints de malnutrition chronique, 50 millions de malnutrition aiguë.

Pour cela, Action contre la Faim prévient, dépiste et traite la malnutrition aiguë chez les personnes les plus vulnérables. Toutes ces actions se font suite à une formation locale pour assurer l'autonomie des missions sur place. De plus un renforcement médicale infantiles est mise en place car en générale, les soins m médicaux ne se pas assez important.

De nombreux centre de santé sont implantés localement, pour permettre des actions plus rapides sur le terrain.

 

sécurité alimentaire et moyens d'existence

Dans le monde 1 personne sur 10 souffre de mal nutrition, soit une personne sur 4 en Afrique Subsaharienne.

Qu'est ce que le Sécurité alimentaire : c'est la situation d'une personne ayant un accès physique et financier à une nourriture en qualité et quantité suffisante, respectant ses préférences culturelles, et ce tout au long de l'année, afin de garantir une vie saine et active.

Le but d'Action contre la Faim est la « sécurité alimentaire et moyens d'existence », soit permettre aux populations d'accéder à la nourriture dont ils ont besoin.

Pour cela, nous poursuivons de différents objectifs :

Répondre aux besoins immédiats en nourriture des populations vulnérables Retourner à l'autonomie alimentaire des populations affectées par les désastres, les conflits ou l'insécurité alimentaire chronique Inciter l'éradication de la faim

Pour cela l'association pratique des assistances alimentaires, des activités agricoles, des activités génératrices de revenus en milieu rural ou urbain, la surveillance de la situation alimentaire, le plaidoyer

 

Eau, assainissement ethygiène

Plus de 80% des eaux usées générées dans le monde retournent dans l'écosystème sans avoir été traitées ou réutilisées. Dans la plupart des cas, les populations ne disposent pas des infrastructures nécessaires au traitement des eaux usées.

Pour remédier à cela, l'association sensibilise la population à l'hygiène et à la gestion de l'eau. De plus, elle permet la construction de construction de latrines, de drainage etc.

Quand il s'agit de mission d'urgence, l'association agit sur place en mettant en place des distributions aux populations.

Elle mène aussi des préventions face aux catastrophes naturelles (comment agir ?), mais surtout face au changement climatique, qui est un gros problèmes dans ces régions là.

Le manque d'accès à l'eau potable, à l'assainissement et à l'hygiène, et leur conséquence sur la sous-nutrition, restent des défis majeurs à l'échelle mondiale que l'association tante de surmonter

 

Santé mentale, pratique de soin, genre et protection

Les populations les plus vulnérables sont des communautés qui sont exposées à beaucoup de violences, mais aussi à de l'insécurité et à de l'angoisse. Ce qui affecte énormément la santé mentale des individus. C'est pour cela que beaucoup d'entre eux ont besoin d'un soutien mental. Pour vous donner une idée, en 2015, environ 462 868 personnes ont bénéficié d'un soutien psychologique dans 21 pays différents sur les 49 pays où Action contre la Faim est présente.

L'équipe intervient donc directement auprès de la population, en grande partie avec les femmes enceintes et les jeunes enfants. Des groupes de paroles sont donc mis en place dans le centre de santé, mais aussi des soutiens individuels sont mis en place pour les plus vulnérables.

Pour les enfants des activités leur sont proposées, tel que des activités parents-enfants pour renforcer les liens entre eux.

 

 

Plaidoyer

Cette action se fait autour de deux axes :

         La lutte contre la faim et la mal nutrition : qui permet de montrer aux populations l'importance de cette lutte contre la faim aigüe. Mais permet aussi de continuer les recherches sur les raisons de cette male nutrition.          La décence des principes Humanitaires : L'association lutte pour le respect des principes Humanitaires, de plus elle sensibilise les sociétés civiles du Nord et du Sud pour soutenir nos actions de plaidoyer.

 

Gestion des risques et désastres

De nos jours le nombre des catastrophes naturelles et des conditions météorologiques extrêmes ne cesse d'augmenter. Les populations les plus vulnérables, sont les populations les plus touchées par ces changements climatiques.

L'action sur place ne suffit donc plus pour venir en aides à ces populations. L'association a donc mit en place des sensibilisations pour montrer les gestes et les actions, que les populations doivent adopté lors de ces changement climatiques.

Posté par BTSGPN2018 à 09:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 avril 2019

Mention légal

Editeur : canalblog

Responsable de la rédaction du blog : ROUVIERE Benjamin

Le service : http://Secourisme.canalblog.com/

Target : « http://Secourisme.canalblog.com/ est hébergé par Canalblog.

La synthèse des documents et source d’information utilisées sont publiées dans Bibliographie.

Aucune information personnelle n’est collectée à votre insu. Aucune information personnelle n’est cédée à des tiers.

Les conditions d’utilisation de la plateforme de blogs et les règles à respecter. « Le Secourisme! » est un blog créé dans le cadre du Module Expression, Communication, Documentation du Lycée d’Aix-Valabre.

L’utilisateur de ce site reconnait disposer de la compétence et des moyens nécessaires pour accéder et utiliser ce site. Il est invité à respecter les bons usages de l’internet, en particulier, dans l’utilisation des adresses électroniques qui y figurent.

Posté par BTSGPN2018 à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]